10 Octobre 1963 Décès d’Édith Piaf

10 Octobre 1963 Décès d’Édith Piaf

Édith Piaf, née Édith Giovanna Gassion le 19 décembre 1915 à Paris et morte à Grasse, est une chanteuse française de music-hall.

Surnommée à ses débuts « la Môme Piaf », elle est à l’origine de nombreux succès devenus des classiques du répertoire, comme La Vie en rose, Non, je ne regrette rien, l’Hymne à l’amour, Mon légionnaire, La Foule, Milord, Mon Dieu ou encore L’Accordéoniste.

Chanteuse à l’interprétation et la voix saisissante, elle a inspiré de nombreux compositeurs, a été le mentor de jeunes artistes tels qu’Yves Montand, Charles Aznavour, Les Compagnons de la chanson, Georges Moustaki. Elle connait une renommée internationale, malgré une fin de carrière rendue difficile par de graves problèmes de santé et une mort survenue à seulement 47 ans.

En 1959, Edith s’effondre sur scène durant une nouvelle tournée à New York. Elle subira de nombreuses opérations et reviendra à Paris en piteux état. Pourtant, les concerts continuent. Elle tombe amoureuse de Théo Sarapo, chanteur de 20 ans son cadet, et l’épouse le 9 octobre 1962. Un dernier mariage alors qu’elle est épuisée, malade et droguée. Edith Piaf déclarera elle-même qu’elle a parfois l’impression que son jeune époux est en fait “un fils qui veille sa vieille mère malade”. Ils chanteront ensemble le duo “A quoi ça sert l’amour”. Edith Piaf meurt dans les Alpes-Maritimes le 10 octobre 1963.

Laisser un commentaire


HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com