Éphéméride, sorte d’almanach : ouvrage ou page spécialisée d’un journal, qui recense ou rappelle, à une échelle de temps donnée (année par année, jour par jour, etc.), des événements du monde ou d’un territoire donné, de nature généraliste ou thématique (naissances, décès, etc.).

23 AOÛT 2019 DERNIÈRE HEURE à Québec: Effondrement sur le nouveau viaduc de l’autoroute Henri-IV

23h10 – Une partie d’une structure du nouveau viaduc en construction de l’autoroute Henri-IV, à la hauteur de la rue John Molson / rue Einstein, s’est effondrée.
L’effondrement cause la fermeture de la rue Einstein étant complètement obstruée. Sur place nous pouvions voir au sol une structure d’acier effondrée avec du béton frais.
Selon le Service des incendies, au moment de son effondrement, du béton était coulé sur la structure et trois travailleurs s’y trouvaient.
Un décompte a été effectué par les responsables du chantier et aucun employé ne manquait à l’appel. Le SPCIQ a tenu à indiqué que « Grâce à la mise en place et à la bonne application des mesures d’urgence du chantier, le dénombrement a pu être effectué rapidement. Cela a facilité le travail de tous les intervenants.»

Selon le service ambulancier, trois travailleurs ont été évalués par les paramédics. Un seul travailleur a été conduit au centre hospitalier pour des blessures en apparence mineures.
La situation ne cause aucun problème de circulation étant donné que l’incident est survenu dans la zone de travaux, en retrait de la circulation routière.
Le CNESST a été informé de la situation et le chantier a été fermé jusqu’à nouvelle ordre. 

Lire la suite...

22 AOÛT 1864 Création de la Croix-Rouge

Douze pays signent la première Convention de Genève. 1864 La Croix Rouge internationale est fondée. Réunis à Genève, les représentants de douze nations adoptent une convention préconisant que des équipes médicales neutres prodiguent des soins aux blessés et malades sur les champs de bataille. L’organisme adoptera comme emblême une croix rouge sur fond blanc, l’inverse du drapeau de la Suisse dont est originaire son fondateur, Jean-Henri Dunant.
La Croix-Rouge française (CRF) est une association d’aide humanitaire française fondée en 1864. Elle a pour objectif de venir en aide aux personnes en difficulté en France et à l’étranger. Ses missions fondamentales sont l’urgence, le secourisme, l’action sociale, la formation, la santé et l’action internationale.
Le Mouvement a été fondé selon sept principes fondateurs : humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité. Regroupant 97 millions de salariés et bénévoles, la Croix-Rouge est aujourd’hui la plus importante organisation humanitaire au monde.

Lire la suite...

20 AOÛT 1980 Décès de Joe Dassin, 41 ans

Joe Dassin, né le 5 novembre 1938, est foudroyé par une crise cardiaque dans un restaurant de Tahiti où il est attablé avec sa mère et ses fils. Fils du cinéaste Jules Dassin, il est né à New York, et il a fait ses études à l’Université du Michigan. Ses chansons soigneusement orchestrées, telles “Le Petit pain au chocolat”, “Les Champs-Élisées”, “L’Été indien”, “Ça va pas changer le monde”, “Si tu t’appelles mélancolie”, “Le Jardin du Luxembourg”, lui ont assuré une popularité rapide et durable.
Joe Dassin est le fils de Jules Dassin (1911-2008), réalisateur de films, et de Béatrice Launer (1913-1994), violoniste virtuose, tous deux de nationalité américaine. Il a deux sœurs, Richelle (surnommée « Ricky ») et Julie (surnommée « la Petite »). Son grand-père, Samuel Dassin, était un émigré juif russe originaire d’Odessa. À son arrivée en Amérique, ne parlant pas anglais, il dit simplement qu’il venait d’Odessa aux services d’immigration. Ces derniers l’enregistrèrent sous le nom de « Dassin »

Lire la suite...

18 AOÛT 1933 Naissance de Roman Polanski

Rajmund Roman Thierry Polanski Né le 18 août 1933 (85 ans) à Paris.
La fascination de Polanski pour le cinéma a commencé très tôt, il avait environ quatre ou cinq ans. Il se souvient de cette période dans une interview: Même quand j’étais enfant, j’ai toujours aimé le cinéma et j’étais ravi quand mes parents m’emmenaient avant la guerre. Ensuite, nous avons été placés dans le ghetto de Cracovie et il n’y avait pas de cinéma, mais les Allemands montraient souvent des films d’information aux personnes extérieures au ghetto, sur un écran situé sur la place du marché. Et il y avait un coin particulier où vous pouviez voir l’écran à travers le fil de fer barbelé. Je me souviens de regarder avec fascination, bien que tout ce qu’ils montraient était l’armée allemande et des chars allemands, avec des slogans anti-juifs occasionnels insérés sur des cartes.
Les films devenaient une obsession absolue avec moi. J’étais fasciné par tout ce qui avait trait au cinéma, pas seulement les films eux-mêmes mais l’aura qui les entourait. J’ai adoré le rectangle lumineux de l’écran, la vue du faisceau traversant l’obscurité depuis la cabine de projection, la synchronisation miraculeuse du son et de la vision, et même l’odeur poussiéreuse des sièges basculants. Plus que tout, cependant, j’étais fasciné par les mécanismes réels du processus.


Roman Polanski (né Raymond Liebling à Paris) est un comédien de théâtre, un acteur et un réalisateur de cinéma polonais, naturalisé français.
Il a notamment réalisé Le Bal des vampires, Rosemary’s Baby, Le Locataire et Le Pianiste.
Césars du meilleur réalisateur et et du meilleur film en 1981 (“Tess”)
Oscar et César du meilleur réalisateur en 2003 (“The Pianist”)

Lire la suite...

17AOÛT 1943 Naissance de Robert De Niro

Robert De Niro est un acteur américain né le 17 août 1943 à New York. Il est notamment connu pour ses rôles dans les films de Martin Scorsese, Sergio Leone, Brian de Palma ou encore Bernardo Bertolucci.
C’est en 1973 qu’il commença à travailler avec Martin Scorsese sur le film Mean Streets. De Niro est aussi présent dans ces différents films de Martin Scorsese : Taxi Driver (1976), New York, New York (1977), Raging Bull (1980), la Valse des pantins (The King of Comedy) (1983), les Affranchis (Goodfellas) (1990), les Nerfs à vif (Cape Fear) (1991), et Casino (1995). Dans ces films, De Niro a principalement joué des personnages instables, avec des penchants névrosés.
Il remporta deux Oscars : pour sa performance dans Raging Bull, il reçut l’Oscar du meilleur acteur ; et il reçut l’Oscar du meilleur second rôle pour le Parrain, 2ème partie (The Godfather, Part II).

Lire la suite...

16 AOÛT 1954 Naissance de James Cameron

James Francis Cameron est un réalisateur, scénariste et producteur canadien né à Kapuskasing (Ontario, Canada).
Il débute sa carrière en tant que directeur artistique, maquettiste, et projectionniste d’un film produit par Roger Corman, Les Mercenaires de l’espace, en 1980. Il passe à la réalisation de son premier film qu’en 1981 avec Piranha 2 – Les Tueurs volants. Cinéaste peu prolifique, il parvient tout de même à donner au cinéma de science-fiction ses lettres de noblesse à grands renforts d’effets spéciaux révolutionnaires, et ce en seulement quatre films dont il rédige également les scripts : Terminator (1984), Aliens le retour (1986), Abyss (1989), et Terminator 2 (Le Jugement dernier) (1991). Trois ans après le second Terminator, il retrouve Arnold Schwarzenegger et signe l’un des plus gros succès de l’année 1994, avec le remake musclé de La Totale de Claude Zidi, True Lies. Entre temps, il produit Point Break (1991), et un autre film de science-fiction, Strange Days, deux longs métrages réalisés par Kathryn Bigelow.
Il est considéré comme le réalisateur le plus rentable de sa génération grâce au succès sans précédent de 1997, TITANIC, le plus gros succès de l’histoire du cinéma avec plus de 600 millions de dollars de recettes sur le seul sol américain et plus de 1,8 milliards de dollars de recettes internationales.
Avatar est un film de science-fiction tourné en 3D Relief,
dont la sortie aux États-Unis est prévue pour le 18 décembre 2009.

Lire la suite...

14 AOÛT 1945 Le Japon décide de capituler

La capitulation du Japon, intervenue officiellement le 2 septembre 1945 avec la signature des actes de capitulation du Japon à Tokyo, met un terme aux hostilités de la Seconde Guerre mondiale. D’abord favorable à la poursuite du conflit et des négociations avec l’URSS, le gouvernement japonais est forcé par la déclaration de guerre soviétique et les bombardements atomiques d’Hiroshima et Nagasaki d’accepter la reddition et les conditions décidées par les Alliés à la conférence de Potsdam. En effet, l’allocution radiophonique que l’empereur du Japon Hirohito adressa à la population de l’archipel le 15 août 1945 annonça que le pays acceptait les termes de la Déclaration de Potsdam, mettant ainsi fin à la Guerre du Pacifique, et donc à la Seconde Guerre mondiale. Les conséquences de la guerre pour le Japon incluent notamment le changement de régime politique, le désarmement, la perte de ses conquêtes et l’occupation du territoire ; toutefois, l’institution impériale est épargnée.
Les représentants japonais arrivent à bord du USS Missouri quelques jours plus tard, le 2 septembre.
L’empereur Hirohito annonce sur les ondes de Radio Tokyo la capitulation de son pays le lendemain, le 15 août.
Ses sujets sont stupéfaits. Ils ne l’ont jamais entendu et il peinent à le comprendre, Hirohito s’exprimant dans un japonais archaïque et classique.
Signature de l’acte de capitulation par le ministre japonais Mamoru Shigemitsu
Capitulation du Japon après l’invasion soviétique de la Mandchourie et la destruction d’Hiroshima et Nagasaki par bombes atomiques.

Lire la suite...

13 AOÛT 1974 Ouverture de la Superfrancofête à Québec

Le Festival international de la jeunesse francophone, la Superfrancofête, a lieu à Québec et à Sainte-Foy du 13 au 24 août 1974. L’événement, qui permet de créer des liens entre les citoyens de la communauté francophone internationale, met en vedette plusieurs artistes de renom.
Lors de la soirée d’ouverture du Festival International de la Jeunesse francophone, Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Robert Charlebois sont réunis sur scène dans le cadre du spectacle «J’ai vu le loup, le renard, le lion». Devant plus de 100 000 personnes originaires de plusieurs pays francophones, ils lancent un message d’amitié et de paix : «Quand les hommes vivront d’amour, il n’y aura plus de misère…»
«J’ai vu le loup, le renard, le lion».

Lire la suite...

12 AOÛT 1964 Décès d’Ian Fleming, 56 ans

Ian Fleming, né le 28 mai 1908, est un romancier anglais, le père de James Bond, l’agent secret 007. S’inspirant d’authentiques histoires d’espionnage, il avait publié plusieurs livres, dont le célèbre “Bons baisers de Russie” (“From Russia with Love”), que le président Kennedy considérait publiquement comme l’un de ses dix ouvrages favoris. Après “Dr. No”, cette aventure avait été la deuxième tournée par le cinéma sous la direction de Terence Young. Son succès avait encouragé la réalisation d’un troisième film, toujours avec Sean Connery: “Goldfinger”.
Auteur des ‘James Bond’ :
Casino Royale 1953
Live and Let Die 1954
Moonraker 1955
Diamonds Are Forever 1956
From Russia, With Love 1957
Doctor No 1958
Goldfinger 1959
For Your Eyes Only 1960
Thunderball 1961
The Spy Who Loved Me 1962
On Her Majesty’s Secret Service 1963
You Only Live Twice 1964
The Man With The Golden Gun 1965
Octopussy 1966
Chitty Chitty Bang Bang 1964
The Diamond Smugglers 1965

Cela fait maintenant plus de cinquante ans que Dr No , le tout premier film de James Bond, a été créé , Sean Connery ayant présenté 007 comme agent secret glamour qui allait devenir le personnage de film le plus rentable de l’histoire du cinéma. Mais James Bond a été inventé par un homme, Ian Fleming, officier du renseignement de guerre et journaliste du Sunday Times qui a vécu jusqu’au début du culte de Bond. 

Lire la suite...

11 AOÛT 1980 Décès à l’âge de 69 ans du lexicographe et éditeur Paul Robert

Paul Charles Jules Robert, né le 19 octobre 1910 à Orléansville, mort le 11 août 1980 à Mougins, est un lexicographe et éditeur français. Il est inhumé au cimetière du Bois-de-Vaux à Lausanne.
Paul Charles Jules Robert, né le 19 octobre 1910 à Orléansville, Algérie, était un lexicographe et éditeur français.
Il est l’auteur des dictionnaires qui portent son nom. C’est en 1965 qu’il a publié son Grand Robert en six volumes, avant d’en faire l’édition condensée qui deviendra le Petit Robert.

Il fonde à cette fin sa propre maison d’édition, les Dictionnaires Le Robert, en 1951 à Casablanca, et réunit autour de lui une équipe de collaborateurs, parmi lesquels Roger-Georges Morvan, Alain Rey, Josette Rey-Debove et Henri Cottez.
Son dictionnaire fait désormais l’objet d’éditions de formats différents, toutes sous-titrées 
Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française

Lire la suite...
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com